• Alexandre

TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LE CLIMAT MONTAGNARD

Le relief engendre des variations climatiques. Peu importe la zone climatique dans laquelle elles se trouvent, toutes les régions montagneuses présentent des caractéristiques climatiques similaires. Lors d’expéditions et de séjours en montagne, on est donc souvent confrontés à des conditions climatiques différentes par rapport à la plaine et au littoral où la densité de population est plus élevée.


Dans cet article, nous tâcherons de vous fournir quelques éléments pour faciliter votre adaptation à ce changement de climat.


De manière générale, lorsque l’on gagne en altitude, on observe plusieurs phénomènes :

  • La température baisse d’environ 0.6°C tous les 100m. Ce n’est pas rien ! À titre d’exemple, il y a une différence d’environ 17°C entre Chamonix (1.038m) et l’Aiguille du Midi (3.842m) qui est accessible en seulement 20min en embarquant dans le plus haut téléphérique d’Europe. Autant vous dire qu’il vaut mieux partir avec sa veste… 😉


  • La pression atmosphérique diminue avec l’altitude. C’est cela qui rend la respiration plus pénible en montagne car un manque d’oxygène peut se faire ressentir au-delà d’une certaine altitude (dès 1.500 à 2.000m).


  • Les précipitations ont tendance à augmenter en fréquence et en intensité car l’air froid condense la vapeur d’eau et crée des nuages.



En montagne il faut aussi tenir compte de l’exposition de la pente. Comme expliqué dans notre article précédent, les versants sud (adret) sont davantage exposés au soleil et il y fait donc plus chaud que sur les versants nord (ubac). Par ailleurs, en plus de l’altitude et de l’exposition, la végétation joue aussi un rôle important dans la régulation du climat : il fera plus chaud sur les alpages en pleine journée qu’à l’ombre des arbres dans la forêt qui se trouvent pourtant en aval…



Enfin, il est important de souligner l’impact alarmant du réchauffement climatique sur l’enneigement et les écosystèmes de montagne.

Les Alpes se réchauffent 2 à 3 fois plus vite que le reste du globe.


On observe déjà une augmentation de +2°C sur la période 1850-2020 et les scientifiques s’attendent à une augmentation de 4°C à 5°C d’ici la fin du siècle…




D’où l’importance de limiter au maximum son empreinte carbone lors de déplacements en montagne. Pensez donc à privilégiez des modes de transports doux pour se rendre dans la destination (tels que le train) ainsi que pour vos déplacements sur place, comme la marche à pied, le vélo, les transports publics et - pourquoi pas - le ski de randonnée !