• Sandrine

LE "MUSH" UNE HISTOIRE D'AMOUR!

La Maison de la Montagne a rencontré Jean-Pierre Dupont, ex musher français vivant en Belgique. Né en 1960, il a deux enfants et a agrandi sa famille avec ses chiens. Aujourd’hui Jean-Pierre nous raconte :

Qu’est- ce que le mushing et d’où vient cette pratique?


Le mushing c’est un sport dans lequel un groupe de chiens tire un traîneau pour transporter ses occupants. Il existe des modalités différentes en fonction de la charge qu’ils tirent.


Le mushing fait son apparition au début des années 1800. À l’origine, les chiens sont utilisés pour parcourir de grandes distances et effectuer des expéditions scientifiques à travers les régions arctiques et antarctiques où les températures peuvent atteindre les -30° C. Une des histoires les plus connues du mush, c’est celle de « Togo », le chien de tête qui a guidé l’une des meilleurs meutes de l’histoire. Ceux-ci ont parcouru des milliers de kilomètres à travers une tempête de neige pour ramener un vaccin contre la grippe qui sévissait dans la région. Depuis, le dessin animé Balto a repris l’histoire et des mushers empruntent ce même parcours chaque année.

Pourquoi avez- vous commencé le mushing ?

Cela fait plus de 35 ans que je possède des nordiques » chez moi. J’ai toujours été passionné par les grands espaces, la nature ainsi que les loups. J’ai lu énormément d’ouvrages concernant le mushing, notamment ceux de Nicolas Vanier et Paul Emile Victor. Et comment ne pas parler du film « Antarctica »! Je parle de la vraie version et non pas de la version romancée de Disney… Cette histoire m’a bouleversé et depuis que j’ai mes nordiques, je comprends tout cet amour qu’ont les mushers pour leurs « loups ».



Parlez-nous de votre parcours :

Tout a commencé à la fin des années 80. C’est à ce moment là que j’ai reçu mon premier husky. Un magnifique husky femelle ! Ensuite, j’ai adopté un deuxième chien qui appartenait au champion de Belgique de mushing, Daniel Doyen. Ces deux chiens on eu une portée dont j’ai gardé un chiot pour compléter ma meute qui se créait peu à peu. Après c’est une femelle malamute qui est arrivée. Les années passent et la meute change, évolue. Il faut vivre avec eux, s’entrainer avec eux, courir avec eux, …


Si vous deviez nous raconter votre plus belle expérience, ce serait :

Sans aucun doute, les championnats de Belgique neige dans le Jura à La Pesse ! J’ai retrouvé l’esprit d’un aventurier dans le grand nord accompagné de sa meute dans les grandes étendues blanches, comme je l’imaginais en lisant « Nicolas Vanier » ou encore « Paul Emile Victor ». Et pour être honnête avec toi : j’ai été nommé champion de Belgique en 2015 dans ma catégorie ! D’ailleurs la coupe est dans ma chambre juste au-dessus de mon lit !



Et s’il y en avait une mauvaise, ce serait :

La même année que mon titre de champion, je participais à une course à Val-Joly, mes chiens étaient en forme et leurs résultats étaient impressionnant. Malheureusement, nous étions tous tellement énergiques que nous en avons oublié les dangers de la course… 100 mètres après le départ, alors que notre vitesse avoisine les 35km/h, nous entamons un virage à pleine vitesse et c’est le « drame » … J’ai senti mon kart partir, je n’avais plus aucun contrôle dessus et j’ai fini ma course dans un arbre. Résultat : mon kart était fichu, j’avais des cotes fêlées et qu’on se le dise, cette chute m’a quand même bien fait peur... Heureusement aucun de mes chiens n’a été blessé !